Chers Collègues, Cher(e)s ami(e)s,

La rhumatologie libérale est en voie de disparition.
Les « dinosaures » de cette génération des 55-65 ans, représentante de la splendeur de la Rhumatologie partiront à la retraite d’ici moins de 10 ans.
Ils ont le sentiment de ne pas pouvoir transmettre leur savoir, leur pratique et ressentent tristement l’« abandon inéluctable », puisque sans repreneur, de leur patientèle.

Nos chers politiques avaient prévu notre disparition, je dirais même l’avaient agressivement imposée pour concentrer la rhumatologie à l’hôpital, à la mode anglaise, et nous y sommes ! Les économistes de la santé de l’époque et d’aujourd’hui utilisent des courbes statistiques pour nous expliquer leurs décisions sans demander l’avis des intéressés, d’abord celui des professionnels de santé, puis après leur avoir coupé la parole, celui des associations de patients mais « les patients ne sont pas réductibles à des moyennes et des abaques ».

L’hôpital le leur rappelle brutalement après tant d’années d’oeillères.
On parle de pénibilité des métiers, mais qui parle de celle des libéraux ?
dont le temps de travail varie de 55 à 65 h/semaine, avec un taux de suicide du double de la moyenne nationale, des burn-out favorisés par l’accumulation des contraintes et charges administratives et l’absence de relais des jeunes générations. Vous avez tous reçu la lettre du Président de la CARMF qui mentionne une réduction drastique de près de 50 % du nombre d’inscrits à nos caisses de retraite en 5 ans et une cessation de paiement pour 2030, elle ne pourra plus verser la pension de nos retraités partis trop tôt, il y a 25 ans, grâce au fameux Mica et surtout celles des générations actuelles et déjà à des pensions plus basses.

Nous ne pouvons plus vendre nos cabinets depuis environ une quinzaine d’années et nous n’aurons que nos larmes en pensant à tout ce que nous avons donné à cette caisse de retraite qui nous ne sera pas rendu ou du moins à quel petit pourcentage ? Ainsi pour certains avocats, leurs retraites représentent aujourd’hui 15 à 20 % sur la base de ce qu’ils ont cotisé et sans décote !

Une génération de jeunes rhumatologues a été dédiée à la rhumatologie inflammatoire prévue pour n’être qu’hospitalière, nous l’avons vu, oubliant tout le travail que les libéraux effectuent chaque jour dans leur cabinet, et que la CCAM a révélé. Cette génération n’a pas su prendre notre chemin, mais la nouvelle semble suivre nos pas, même si elle ne sera pas aussi nombreuse que nous l’étions.

Nos associations départementales vieillissantes, elles aussi, n’arrivent pas à recruter ces jeunes dont nous avons besoin pour maintenir la qualité, la transmission et le plaisir de nos rencontres : merci à cette fameuse loi d’un ancien ministre de la santé qui sous prétexte de nous séparer des laboratoires pharmaceutiques nous a coupé les financements qui nous permettaient de faire vivre ces initiatives de formations, choisies par nous, portées par l’enthousiasme et une réelle éthique.

Mais notre congrès, JNRL 2020, toujours porteur de nos convictions, est bien vivant et s’ouvrira le 14 mars 2020 à Paris, avec un certain nombre de thèmes originaux à la fois sur nos pratiques et des chemins de traverses comme cet auteur Albert Moukheiber qui viendra dédicacer son livre « Comment votre cerveau vous joue des tours ».

L’évolution de notre activité conduit de plus en plus à nous intéresser au système nerveux : la réalité virtuelle et la douleur chronique seront évoquées par un jeune chercheur Dr Marco Solca, le nerf vague et les RIC par le Dr Alice Courties, car les différentes découvertes sur la présence d’interleukines dans notre cerveau médiées par un système lymphatique sous contrôle du nerf vague nous ouvrent des perspectives que nous n’imaginions pas il y a encore cinq ou six ans.

Nous retrouverons l’échographie avec le Dr Sébastien Ottavioni et le Pr LeGoff, mais aussi les Prs Henrotin et Malghem, ce dernier revient au congrès organiser un nouveau et très apprécié Quizz imagerie.
Et nous aurons 3 symposiums autour des RIC animés par des libéraux et des hospitaliers.

La relève est bien présente avec nos jeunes collègues du GRRIF et les gestes interventionnels.

Nos dernières années professionnelles seront passionnantes, grâce à ces nouvelles thématiques et les constantes découvertes qui nous ouvrent de belles perspectives.

Amitiés à tous et bon congrès !

Le Rhumatologue - No. 104
No. 104 Février 2020

Les articles dans ce numéro

Le Rhumatologue

46 jours pour créer un médicament !

Par : M. Pascal Wolf

Humains, deep learning, bases de données et intelligence artificielle, les quatre entités qui ont permis à Insilico Medicine la création en à peine plus d’un mois, 46 jours exactement, d’un médicament sur la fibrose.

Lire la suite...
High Tech
Le Rhumatologue

Fractures de contrainte de la région pelvienne

Par : Dr Jacques Malghem

Les fractures « de contrainte » (ou « de stress ») surviennent sans traumatisme ni lésion osseuse focale préalable. Classiquement, ces fractures sont divisées en deux variétés5 : les fractures de fatigue, consécutives à des contraintes anormalement intenses ou répétées et les fractures par insuffisance (de résistance osseuse), résultant de contraintes normales appliquées à un os anormalement fragile.

Lire la suite...
Imagerie
Réservé aux inscrits
Le Rhumatologue

Refus de soins du médecin

Par : Pr Jean Guigue

Si le patient est libre de choisir son médecin, ce dernier ne bénéficie pas de la même latitude dans le choix de ses malades. Il ne se trouve pas dans la même situation du point de vue juridique. Le malade est lié au médecin par un contrat auquel il adhère librement et qu’il peut révoquer à tout moment. La situation du médecin est plus contraignante dès lors que pèsent sur lui des obligations d’ordre déontologique.

Lire la suite...
Juridique
Le Rhumatologue

La prescription d’activité physique chez les patients en affections de longue durée (ALD) ; Pourquoi ? Comment ?

Par : Dr Philippe Pizzuti

Lire la suite...
FMC
Réservé aux inscrits
Le Rhumatologue

Gonarthrose fémoro-tibiale : Quels arguments pour une origine musculaire ?

Par : Dr Fabien Bareth

L’arthrose est une maladie aussi vieille que la médecine, mais c’est pourtant l’un de ses « parents pauvres » : peu d’explications sur les causes, peu de traitements médicaux efficaces - et pour cause - l’étiologie reste encore débattue.

Lire la suite...
FMC
Réservé aux inscrits
Le Rhumatologue

Intérêt des approches psychosociales dans la prise en charge des RIC : la méditation de pleine conscience

Par : Dr Caroline Reverdy-Bazin

La Méditation de Pleine Conscience (Mindfulness) reste encore pour beaucoup d’entre nous un concept assez flou sur lequel se greffent nombre d’idées reçues. Elle prend cependant toute sa place dans la politique de Santé en France et dans le monde médical.

Lire la suite...
FMC
Réservé aux inscrits
Le Rhumatologue

Les journées de la SFR (Société Française de la Rhumatologie) Paris, 8-10 Décembre 2019

Par : Pr Michel De Bandt

Malgré un climat social chargé et des conditions de transport difficiles, près de 2 800 rhumatologues ont assisté au 32e congrès de la SFR à la Porte de Versailles, du 8 au 10 décembre 2019.

Lire la suite...
FMC
Réservé aux inscrits
Le Rhumatologue

Une « sacro-iliite » du post-partum

Par : Dr Pertuiset Edouard

Depuis de nombreuses années l’IRM des sacro-iliaques (SI) est utilisée pour le diagnostic précoce des spondyloarthrites (SpA) axiales sans sacro-iliite sur les radiographies, c’est-à-dire des SpA non radiographiques. En effet....

Lire la suite...
FMC
Réservé aux inscrits

Les 4 derniers numéros

Le Rhumatologue - No. 104
No. 104 Février 2020
Le Rhumatologue - No. 102
No. 102 Juin 2019
Le Rhumatologue - No. 101
No. 101 Mars 2019
Le Rhumatologue - No. 100
No. 100 Novembre 2018

Connexion

@

La partie médicale de ce site est réservée exclusivement aux professionnels de santé.

Dans le cas où vous ne le seriez pas, nous vous remercions de ne pas vous inscrire.

Créer un compte Mot de passe oublié ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et optimiser les fonctionnalités du site.
En savoir plus sur la politique de cookies.
En savoir plus sur la politique de confidentialité.

Ok